huile essentielles de sauge blanche

L’huile essentielle de sauge blanche dans sa dimension sacrée

La sauge blanche est une plante très populaire, c’est une plante sacrée chez les Amérindiens qui l’utilisent à des fins cérémonielles ainsi qu’à des fins de guérisons.

Nom botanique : Salvia apiana –Famille botanique : Lamiacée

Son nom botanique nous apprend qu’elle est très appréciée des abeilles (apiana → apis → abeille).

C’est d’ailleurs l’un de ses noms vernaculaire en anglais : Bee Sage càd la sauge des abeilles, parce ses arômes attirent ces insectes si utiles à la vie sur Terre.

Une guérisseuse

Grâce à son pouvoir purificateur (des mauvaises énergies), elle permet de venir à bout de maladies tant physiques que spirituelles, puisque dans la médecine traditionnelle, la maladie physique n’est qu’un symptôme de déséquilibre spirituel.

Le guérisseur essaiera de traiter prioritairement la partie spirituelle, ce qui induira l’amélioration de la problématique physiques.

Un exemple :

Vous êtes en conflit avec une entité parce que vous avez acheté une nouvelle maison et que vous avez décidé de couper le petit bosquet d’arbres du fond du jardin qui ne vous plaisait pas. Pas de chance, les entités du lieu, l’esprit des arbres, l’esprit du monde végétal qui était là bien avant vous est quelque peu irrité par ce saccage. Depuis lors, votre petit dernier à le nez qui coule, votre grande dors mal, vous ne vous sentez pas bien dans cette nouvelle maison etc.

Vous avez commis un impair, manqué de respect à une entité et il y a conséquence. Ce genre de conflit la s’observe et se gère de façon chamanique ou psycho-magique depuis toujours. Et si ce n’est quelques irréductibles matérialistes, il en va de même dans la société occidentale qui, derrière un masque rationnel, continue à entretenir un lien indéfectible avec le monde des entités non-humaines, non-incarnées.

La chamane, le guérisseur vont essayer de concilier, de réconcilier les deux parties, tout simplement en amenant le fautif à réparer le mal qui a été fait. C’est souvent possible. Il suffira d’effectuer une cérémonie de purification du lieu, replanter des arbres, faire amende honorable et la santé du lieu, l’harmonie est rétablie. C’est une façon subtile qu’a l’univers de nous faire prendre conscience de la profonde interdépendance des existences.

Pour en revenir à la sauge, on en dénombre environ 900 espèces réparties sur les 5 continents donc c’est une lamiacée répandue.

La sauge blanche, c’est la quintessence de l’espèce sauge.

C’est une sauge qui a quitté l’humus et ses odeurs terreuses, pour s’élever avec grâce vers le monde des esprits. C’est véritablement une sauge beaucoup plus aérienne et spirituelle.

J’ai fait une méditation, comme je fais habituellement, pour obtenir des informations sur le pouvoir spécifique d’une plante. C’est d’ailleurs l’une des premières huiles essentielles que j’ai dièté. Je me suis vraiment connecté à elle, ai passé du temps avec, en olfaction, en contact avec la peau sur les points stratégiques (Le point VG24,5 ou 3ème œil, le plexus solaire, …). Cette méditation aura servi à préparer la formation sur les huiles essentielles sacrées. Le mot apparu au tout début de la méditation, est un terme anglais , c ‘est «  indulge ». Ce mot est apparu en anglais sans doute car elle pousse dans les plaines torrides de la Californie et le Nouveau Mexique, le long de l’océan Pacifique.

Elle nous enseigne l’INDULGENCE. C’est bien là toute l’intelligence de cette grande guide spirituelle. Nous apprendre à nous autoriser à, à nous permettre de, à nous faire confiance, à être indulgent envers nous-même.

OSER… SE REALISER… DEPASSER SES PROPRES SCHEMAS LIMITANTSSANS SE JUGER.

Si on se juge trop, on n’est plus capable de réaliser les expériences que l’on est venu accomplir ici en s’incarnant. Il est donc important d’être indulgent envers soi -même pour oser s’affirmer et expérimenter sa propre réalité.

Nous sommes dans un champ expérimental aux possibilités quasiment infinies et ce qui fait que l’on arrive pas à dépasser certaines lois, lois de la nature, loi physiques etc; bien qu’elles soient constamment transgressées lorsque l’on étudie des phénomènes tels que les miracles, des phénomènes inexpliqués, etc. ; il se passe tout le temps des transgressions des lois de la nature car ce ne sont pas des lois, ce sont des habitudes, nos habitudes.

Si on vous dit depuis tout petit que vous ne pouvez être ceci ou faire cela, alors vous ne pourrez pas. Parce que vous croyez profondément que vous ne le pouvez pas. On peut accomplir beaucoup de choses simplement en étant indulgent avec soi-même. On peut se permettre d’essayer des voies qui ne sont pas encore bien comprises ou admises dans l’ensemble de la population.

Être indulgent envers soi-même, ce n’est pas être complaisant, càd qu’il faut être ferme, se renforcer, il faut être fort envers soi-même d’abord et avant tout. Il faut ne pas être complaisant envers nos mauvais côtés, nos appétits primitifs, etc. Nous pouvons être indulgent, certes, mais comme l’idée de la sauge c’est l’élévation, alors une dynamique d’amélioration peut s’enclencher. L’idée est de nous élever vers la meilleure partie de notre être, ce qui devrait être notre préoccupation principale dans l’existence.

Le message de la sauge c’est : « Élèvetoi, sois bon avec toi même et élève toi ».

Ainsi donc en thérapie énergétique, vous allez pouvoir l’utiliser dans ce type de cadres où les personnes n’osent pas sortir de leur sentier battus, de leurs zones de confort, n’osent pas affirmer qui elles sont réellement. N’osent pas s’élever, sont bloquées par des conditionnements familiaux où il aurait été dit, par exemple : «tu es bête, tu es incapable, tu n’es vraiment pas doué, etc».

Elle nous parle de retrouver la joie d’être, en dépassant ces contingences trompeuses. Et quelle naturelle perspicacité de cette belle plante que de coller avec les savoirs scientifiques qui disent que le monde est expérience, qu’il est informations. Comme disait Rupert Sheldrake, « il n’y a pas de lois de la nature, seulement des habitudes de la nature ».

La chimie de la sauge

La chromatographie en phase gazeuse nous donne à voir une grande quantité de molécules. C’est une huile très riche, très composée.

La molécule la plus importante que l’on va trouver dans cette huile, est une molécule assez commune des huiles essentielles, c’est un époxyde monoterpènique, le 1,8 cinéole (anciennement appelé eucalyptol). C’est pourquoi on y retrouve une odeur d’eucalyptus. Odeur que l’on retrouve dans d’autres huiles essentielles comme le myrte vert, le romarin à cinéole, l’eucalyptus globulus, etc. Son action se situe principalement au niveau respiratoire, c’est une expectorante càd qu’elle permet de sortir le mucus, ainsi que tout ce que cela va symboliser en terme d’énergies bloquées au niveau du système respiratoire et de l’affirmation de soi.

Asséchant des muqueuses respiratoires et mucolytique, càd qui fluidifie le mucus afin d’en faciliter l’expectoration. Symboliquement, il s’agit de sortir tout ce qui est malsain et retenu au niveau du système respiratoire. L’oxygène est, rappelons le notre première source d’énergie exogène. Il a de nombreuses autres vertus pharmacologiques. Nous retiendrons principalement son effet immunostimulant, càd que le 1,8 cinéole va stimuler le système immunitaire et va permettre d’être plus résistant, plus fort, et partant, permettre de renforcer le système énergétique et protecteur. Dans sa combinaison ici, le 1,8 cinéole favorise durablement la clarté d’esprit, l’oxygénation cérébrale pour les esprits obsédés par leurs pensées. Elle permet vraiment d’alléger, de calmer, d’apaiser, de mieux respirer etc… C’est en cela qu’elle part de la Terre pour s’élever vers le Monde des Esprits.

D’autres monoterpènes la composent :

Il y a l’α-pinène, a hauteur de 5 à 6%. Il est oxygénant respiratoire, anti viral, anti bactérien. C’est une molécule tonique, bienvenue dans le burn-out. On la retrouve également dans le genévrier, autre plante sacrée que nous étudions dans la formation. Elle va relancer l’énergie quand on est fatigué, pas bien dans sa peau, quand on est dans une stagnation énergétique, qui amène la maladie aussi bien spirituelle que physique.

On trouve également du myrcène, un élément plutôt relaxant, qui va contre-balancer les deux premiers. C’est assez fascinant d’observer à quel point les molécules qui composent les huiles essentielles, sont des molécules qui sont en équilibre. Les deux premières sont tonifiantes, oxygénantes, alors que le myrcène est un antalgique, un apaisant, un sédatif, un relaxant musculaire. Çela apporte un équilibre qui détend et calme. Parce que pour bien profiter des effets stimulants, il faut toujours avoir un effet équilibrant sinon on est juste excité et cela n’a aucun intérêt.

Le δ-3-carène est aussi présent en quantité significative. C’est également un monoterpène aux propriétés antioxydantes, expectorantes et anti-fongiques que l’on retrouve dans le genévrier, le cyprès…

Le limonène enfin est un composants éminemment intéressante, bien que peu dosé. C’est un monoterpène ayant de nombreuses propriétés dont un prisme d’action sur certains cancers. On l’appelle aujourd’hui «  agent anti néoplasique émergeant » càd qu’il induit l’apoptose des cellules cancéreuses. C’est donc un facteur d’équilibre, de rééquilibrage et de nettoyage. Très important au niveau énergétique au niveau nettoyage spirituel, c’est aussi un anti septique et un anti viral. Je dois souligner que le limonène fait partie des allergènes possibles. Attention aux personnes allergiques.

Le camphre est un cétone, donc on se dit de suite: attention neurotoxique et abortif ! Si on en utilise en excès. Les cétones sont des molécules fantastiques, antivirales et cicatrisantes. Donc qui participent au travail sur les émotions du passé. Il faut toujours avoir une projection entre le corps physique et le corps émotionnel pour comprendre le fonctionnement subtil de ces plantes. Les cétones sont aussi lipolytiques càd qu’ils font fondre les graisses, ce qui fait partie du nettoyage. Ils sont mucolytiques donc font fondre le mucus et grâce à la présence du 1,8 cinéole, permettent l’expectoration. Il a aussi un pouvoir régénérateur sur le foie et le pancréas. Rappelons que dans la médecine traditionnelle chinoise, le foie c’est l’organe lié à la colère.

Si vous devez travailler avec des personnes colériques, un travail de massage en externe ou un travail en aroma énergétique peut se penser avec la sauge blanche comme outil.

ATTENTION, l’huile essentielle de sauge blanche ne s’ingère pas. C’est une huile essentielle neurotoxique et abortive, déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes et aux jeunes enfants, aux personnes épileptiques et ayant un problème grave d’hypertension.

Envie de découvrir cette formation en entier ? C’est par → ici

Laisser un commentaire